Lutter contre la consommation du tabac chez les étudiants

de ESTHER PIERRETTE BALLALA

Prévention 
18 votes

"Améliorer la santé et les compétences des étudiants contre les pratiques qui peuvent nuire à leur épanouissement physique et mental."

Ville

Villiers-le-Bel

Qui porte le projet ?

Crée en 2016, L’Association de Coopération Française Secours Sans Frontières (ACFSSF) est une organisation humanitaire française (loi du 1er Juillet 1901), et a vocation à répondre aux besoins urgents des personnes les plus vulnérables et contribue à construire l'avenir. ACFSSF privilégie la réponse humanitaire, l’action immédiate et efficace en faveur des populations pauvres et des personnes déplacées. ACFSSF invite chacun (donateurs, bénévoles, personnes aidées) à participer activement à ce grand mouvement de solidarité. Pour perpétuer ses valeurs, il s’applique à les transmettre aux générations futures et invite les enfants à devenir eux-mêmes des acteurs de la solidarité. ACFSSF reçoit des personnes en difficulté, de tous âges et de toutes conditions. ACFSSF ouvre ses portes pour les écouter, les réconforter et leur proposer des solutions : de l’aide alimentaire à la promotion culturelle, la protection de l’environnement, en passant par l’accès aux soins, aux droits, au logement… Les bénévoles accompagnent chaque personne dans la prise en compte globale de ses besoins. Au fil du temps, l’ACSSF entend développer de nouvelles activités, capables de répondre aux nouvelles souffrances et menaces qui affectent les individus et les populations.

En savoir plus

http://www.acfssf.org

 

Le projet

DESCRIPTION DU PROJET
ÉNONCÉ DU PROBLÈME
« Mieux vaut prévenir que guérir est » est également vrai ici. L’abus de tabac est plus fréquent
pendant le jeune âge. La consommation de substances psychoactives a des effets
particulièrement néfastes chez jeunes étudiants. La consommation de tabac peut entraîner de
nombreux dommages sanitaires et sociaux à court et long terme
En France, le nombre d’étudiants déclarant n’avoir jamais consommé de tabac a augmenté,
passant de 5,1 % en 2008 à 11,7 % en 2017. On observe également une baisse de la
consommation de tabac. Les chiffres mentionnés ci-dessus indiquent clairement que la
consommation de tabac est réelle et si des mesures ne sont pas prises immédiatement pour
limiter l’entrée des jeunes étudiants dans la consommation de tabac, des effets néfastes sur le
développement et la santé des étudiants à court, moyen et long terme et les dommages sociaux
pourraient survenir. Néanmoins, il est nécessaire d'impliquer les communautés des étudiants
dans le déploiement des politiques publiques combinant mesures réglementaires et campagnes
de prévention en s’appuyant sur les changements de représentations et de comportements,
pour soutenir et encourager la diminution du tabagisme qui demeure à un niveau encore élevé
parmi les étudiants en France.
Le projet proposé est conçu pour accroître l’accès à la prévention et la sensibilisation au
tabagisme parmi la communauté estudiantine de la région Île de France. Grâce à ce projet, les
étudiants devraient être informés des effets néfastes du tabagisme, et devraient fournir des
conseils et ceux qui sont victimes d’addiction devraient être orientés vers les centres de
traitement. Le projet proposé aura une durée de trois (03) ans.OBJECTIF PRINCIPAL :
Aider les étudiants à connaitre et à comprendre les dangers et les effets nocifs du tabagisme
sur leur organisme
OBJECTIFS SPÉCIFIQUES
Objectif spécifique 1 : Sensibiliser et renforcer l’engagement de la communauté des
étudiants sur les problèmes liés à la consommation du tabac grâce à des outils de
communication et de vulgarisation
Objectif spécifique 2 : Créer un centre de réadaptation de 30 lits pour traiter les étudiants
dépendants au tabac et favoriser leur insertion dans la société
Objectif spécifique 3 : Développer des liens avec les représentants gouvernementaux, les
organisations non gouvernementales locales, les hôpitaux et centres de conseils et autres
organismes pour renforcer l’action contre la consommation du tabac
Objectif spécifique 4 : Disséminer l’information sur la lutte contre le tabagisme et favoriser
le monitoring scientifique visant la réplicabilité à grande échelle des expériences les plus
pertinentes.
ACTIVITÉS DU PROJET
- sensibilisation de masse : Afin d’assurer la prévention à long terme contre le tabagisme, des
campagnes de sensibilisation seront organisées dans la localité. L’équipe du projet fournira
des informations sur l’impact du tabagisme sur la santé personnelle, la famille et la société.
Une série de conférences, de séminaires et de campagnes seront organisées pour lutter contre
le tabagisme et sensibiliser aux dangers du tabagisme.
Séances de sensibilisation dans les universités : des ateliers de sensibilisation aux dangers du
tabagisme seront organisés dans des universités. La séance de sensibilisation aidera les
responsables des écoles et les enseignants à travailler pour sensibiliser les étudiants aux effets
néfastes de la consommation du tabac. Les enseignants seront également informés des
dispositions à prendre pour repérer les étudiants sujets à la dépendance au tabac et des moyens
d’inculquer des compétences de vie saine aux étudiants. La campagne de sensibilisation
servira principalement d’outil de prévention pour réduire la consommation de tabac. Les
activités mentionnées ci-dessus aideront à sensibiliser et à éduquer les étudiants sur les effets
néfastes du tabagisme dur l’individu, la famille et la société en général.
- Mener une enquête rapide sur la consommation du tabac : une méthodologie
d’évaluation et de réponse rapide sera adoptée pour découvrir les causes réelles de la
consommation du tabac, les groupes d’âges des personnes qui consomment du tabac, etc.
- Préparer une équipe de jeunes leaders pour prévenir contre l’usage du tabac : l’équipe
de projet identifiera et formera une équipe de jeunes leaders, qui seront formés pour
sensibiliser et éduquer les gens de la région sur les effets néfastes du tabagisme. Ces jeunes
leaders participeront à des séminaires spéciaux pour les aider à comprendre les divers aspects
du tabagisme et les moyens d’identifier les consommateurs de tabac au sein de la
communauté estudiantine de la région.
- Identification des fumeurs accros au tabac et admission au centre : sur la base de
l’enquête sur la consommation du tabac, les fumeurs dépendants seront repérés. L’équipe de
projet organisera une première rencontre avec la famille des fumeurs et les informera de l’état
des patients. Une fois que la famille a donné son consentement, le patient sera admis dans le
centre pour un délai de 30 jours.
- Désintoxication au tabagisme : ici, les patients recevront un traitement médical pour arrêter
la consommation du tabac. Des experts médicaux effectueront plusieurs tests pour évaluer les
antécédents médicaux du patient et traiteront en conséquence les patients. Comme le patient
peut présenter des symptômes de sevrage en raison d’un arrêt soudain de la consommation de
tabac, nos experts médicaux lui fourniront des médicaments.
- Thérapie psychologique :une fois l’état du patient stabilisé, il bénéficiera d’une thérapie
psychologique. Nos experts essaieront de comprendre la psychologie des patients afin de
connaitre les raisons de la dépendance au tabac. La psychothérapie étant une forme de
traitement bénéfique où les patients reconnaissent leur problème de dépendance et cela les
aident à construire l’estime de soi.
- Séances de conseils : tous les pensionnaires du centre de désintoxication suivront des
séances de conseils hebdomadaires. Ces séances couvriront un éventail de sujets pour aider
les patients à faire face au processus de désintoxication. Certaines des sessions
comprendront :
La gestion du stress
L’abstinence au tabac
La gestion des émotions
La prise de décision
L’échange d’expériences
Histoire de réussite dans le traitement de l’addiction au tabac
- Activités de groupe : les étudiants détenus au centre participeront également aux activités
de groupe comme le yoga, l’exercice physique et les jeux, etc.
Conseil familial : les familles des patients seront également conseillées par nos experts. Elles
seront formées sur les façons de traiter le patient, de fournir un soutien émotionnel et
d’identifier les symptômes de rechute chez le patient.
- Suivi : une fois que le patient sera complètement rétabli et sorti du centre de désintoxication,
notre équipe de projet suivra de près les progrès accomplis en contactant les familles en temps
opportun afin d’éviter une rechute. Le suivi constitue une composante importante du
traitement et sera maintenu pendant une période de cinq (05) ans. Les patients et leurs
familles seront encouragés à rencontrer régulièrement le médecin pour un avis médical et lui
faire part des progrès accomplis.
- Formation professionnelle : le centre ouvrira également un centre de formation
professionnelle le centre s’occupera des patients complètement rétablis e ayant besoin d’un
accompagnement pour une réinsertion réussie. Des options de formations professionnelles
socialement acceptables et économiquement viables seront proposées.
Ateliers des parties prenantes : un atelier des parties prenantes sera organisé pour recueillir
des informations sur les activités entreprises par les parties prenantes concernées.
- Rencontre avec les représentants du gouvernement : en prenant en compte les
programmes gouvernementaux de lutte contre les addictions, nous assurerons la liaison avec
les services gouvernementaux pour une mise en œuvre efficace des programmes. Cela permet
d’éviter la duplication des activités et contribue à répondre aux besoins de nombreux étudiants
dépendants au tabac.
- Mise en place d’un réseau d’associations de lutte contre le tabagisme : il existe plusieurs
organisations non gouvernementales quiluttent contre la consommation du tabac dans la
région île de France, et nous entretiendrons avec elles une collaboration pour développer des
synergies.
- Séminaires de dissémination : la méthodologie utilisée consiste à diffuser le message de
participation communautaire de lutte contre le tabagisme au sein de la communauté
estudiantine. La dissémination de l’information vise ainsi à assurer la réplicabilité à grande
échelle des expériences les plus probantes de lutte. Cette campagne de dissémination se
concentre sur le changement de comportement pour assurer des améliorations réelles et
durables
- Elaboration d’une base de données : elle servira de centre d’informations et de
documentation pour les membres des communautés universitaires voisines qui pourront
obtenir les informations récentes sur l’impact lié au tabagisme sur la santé et le bien-être des
étudiants
STRATEGIE DU PROJET
Le projet proposé est conçue pour accroître l’accès à la prévention et la sensibilisation contre
le tabagisme au sein de la communauté estudiantine de France dans cinq (05) universités en
Île de France. Grâce à ce projet, les jeunes étudiants devraient être informés des effets
néfastes de la consommation du tabac, et devraient fournir des conseils et ceux qui sont
dépendants devraient être orientés vers les centres de traitement. Le projet proposé aura une
durée de trois (03) ans. Nous nous concentrons sur les stratégies de prévention en termes de
sensibilisation communautaire, de séminaires, de pièces de théâtre et de films, de conseils, de
soutien psychosocial, de sports et de loisirs et de formation professionnelle pour les étudiants
victimes d’addiction. Grâce aux fonds reçus de nos partenaires nous mettrons en place un
centre de désintoxication résidentiel entièrement fonctionnel.
6
- Ateliers des parties prenantes : un atelier des parties prenantes sera organisé pour recueillir
des informations sur les activités entreprises par les parties prenantes concernées.
- Rencontre avec les représentants du gouvernement : en prenant en compte les
programmes gouvernementaux de lutte contre les addictions, nous assurerons la liaison avec
les services gouvernementaux pour une mise en œuvre efficace des programmes. Cela permet
d’éviter la duplication des activités et contribue à répondre aux besoins de nombreux étudiants
dépendants au tabac.
- Mise en place d’un réseau d’associations de lutte contre le tabagisme : il existe plusieurs
organisations non gouvernementales quiluttent contre la consommation du tabac dans la
région île de France, et nous entretiendrons avec elles une collaboration pour développer des
synergies.
- Séminaires de dissémination : la méthodologie utilisée consiste à diffuser le message de
participation communautaire de lutte contre le tabagisme au sein de la communauté
estudiantine. La dissémination de l’information vise ainsi à assurer la réplicabilité à grande
échelle des expériences les plus probantes de lutte. Cette campagne de dissémination se
concentre sur le changement de comportement pour assurer des améliorations réelles et
durables
- Elaboration d’une base de données : elle servira de centre d’informations et de
documentation pour les membres des communautés universitaires voisines qui pourront
obtenir les informations récentes sur l’impact lié au tabagisme sur la santé et le bien-être des
étudiants
STRATEGIE DU PROJET
Le projet proposé est conçue pour accroître l’accès à la prévention et la sensibilisation contre
le tabagisme au sein de la communauté estudiantine de France dans cinq (05) universités en
Île de France. Grâce à ce projet, les jeunes étudiants devraient être informés des effets
néfastes de la consommation du tabac, et devraient fournir des conseils et ceux qui sont
dépendants devraient être orientés vers les centres de traitement. Le projet proposé aura une
durée de trois (03) ans. Nous nous concentrons sur les stratégies de prévention en termes de
sensibilisation communautaire, de séminaires, de pièces de théâtre et de films, de conseils, de
soutien psychosocial, de sports et de loisirs et de formation professionnelle pour les étudiants
victimes d’addiction. Grâce aux fonds reçus de nos partenaires nous mettrons en place un
centre de désintoxication résidentiel entièrement fonctionnel.7
GESTION DU PROJET
Le Chef de projet : sera chargé du recrutement des autres membres du personnel et de la
supervision du déroulement des activités du projet.
L’assistant de projet : sera responsable de la conduite de l’évaluation rapide de l’usage des
médicaments. L’assistant de projet assiste également le chef de projet dans mise en œuvre du
projet.
Médecins spécialistes : une équipe de médecins experts sera recrutée pour prendre en charge
les patients admis au centre de désintoxication. Ils seront chargés du traitement des patients.
Conseillers : deux (02) conseillers seront embauchés pour conseiller les patients du centre. Ils
offriront également des séances éducatives dans les universités et grandes écoles pendant le
programme de sensibilisation.
Mobilisateurs communautaires : deux (02) mobilisateurs communautaires seront
embauchés pendant les trois premiers mois pour animer les séances de sensibilisation.
Infirmière : sera chargée de surveiller les patients et d’assister les experts médicaux
Concierge : sera responsable du nettoyage du centre et assistera l’infirmière
RESULTATTS ATTENDUS
- 10 équipes de jeunes leaders sont formés et activement engagés contre le tabagisme au sein
des établissements universitaires
- Notre organisation entretien des relationscordiales avec les centres de soins
d’accompagnement et de prévention en addictologie
- Les incidents liés à la consommation du tabac par les étudiants sont recueillis par notre
personnel afin de préparer un rapport sur les leçons apprises
- Les étudiants admis au centre de désintoxication ont reçu un traitement réussi et socialement
et professionnellement intégrés
SUIVI-EVALUATION
L’intervention envisagée entreprendra le suivi et l'évaluation à tous les niveaux
conformément Plan de Suivi-Evaluation. Le suivi sera effectué dès le début du projet, afin
de s'assurer que les processus et les résultats sont documentés régulièrement. Cela
permettrait à son tour d’orienter les décisions et modifier les processus du projet pour
atteindre les livrables en temps opportun. Les données recueillies au cours du suivi aideront
à évaluer l'avancement du projet à la fin. Des rapports d'activité trimestriels seront soumis à
l'agence donatrice qui contribuera à l'évaluation du projet.
L’évaluation sera conduite sur la base de trois facteurs que sont : l’âge de l’étudiant, son
environnement et ses possibilités d’insertion socioprofessionnelle. Des échelles de mesure
des progrès de l’étudiant pris en charge pour une cure de désintoxication peuvent être
réalisées par les médecins traitants, les conseillers et les parents au fil du temps.
L’évaluation peut être faite après que les patients aient commencé leur traitement. Cesactivités et observations peuvent être effectuées à intervalles réguliers pour suivre les
améliorations.
RISQUES ET HYPOTHESES
Manque d'implication des parties prenantes.
Faible participation des étudiants aux ateliers de formation et de démonstration.
Le terrain n'est pas disponible pour établir le centre de ressources
DURABILITE
Le projet est planifié de manière à assurer la durabilité à long terme à travers les stratégies
suivantes :
1. Les jeunes leaders formés au cours du projet sensibiliseront la communauté aux effets
néfastes du tabagisme. Toute la communauté sera sensibilisée à travers les campagnes de
sensibilisation et les séances éducatives animées par des animateurs jeunes étudiants
2. Eduquer les étudiants : le plus souvent, les étudiants prennent l’habitude de
consommer du tabac, soit par la pression des pairs, soit par méconnaissance de ses effets
néfastes. Les campagnes de sensibilisation menées dans les établissements d’enseignement
supérieur permettront d’éviter que les étudiants ne tombent dans l’addiction.
3. Les liens avec le gouvernement et la formation d’un réseau d’associations :
permettront de développer des synergies avec les autorités au plan local et les associations
locales.
4. Etudiants dépendants au tabac traités : les patients traités dans le centre sensibiliseront
également les masses sur la façon dont leur vie a changé après les traitements.
COMMUNICATION
Les principales conclusions du projet seront diffusées à l'ensemble de la communauté au
cours de la mise en œuvre du projet et à la fin du projet à travers une série d'ateliers de retour
d'information lors de réunions au niveau local. Une stratégie de communication sera élaborée
pour assurer une bonne communication. Les conclusions du projet aideront les autorités du
site du projet à planifier l'avenir au cas où elles souhaiteraient étendre le projet ou le
reproduire dans les régions voisines.


RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL