Le local en bocal

de Fiona Ortiz

Alimentation  Education  Solidarité 
59 votes

"Nous souhaitons monter un projet de conserverie de récupération basé sur des collectes d’invendus en fruits et légumes. "

Ville

CLERMONT FERRAND

Qui porte le projet ?

LieU’topie est un tiers lieu solidaire étudiant qui travaille en particulier sur le thème de l’alimentation auprès d’un public étudiant. Dans ce cadre nous proposons une épicerie solidaire de produits bios et locaux à prix coutant, des invendus collectés de magasins bios à prix libre et de nombreux ateliers de cuisine pour partager autour d’une alimentation variée et gourmande. En parallèle, l’association travaille sur des thématiques féministes, ainsi qu’une programmation culturelle riche et diversifiée. De plus nous avons un projet en cours de création en partenariat avec la ferme de Sarlièves pour amener des étudiants à découvrir et à tester des activités de maraichage et de travail de la terre.

En savoir plus

https://www.lieutopie-clermont.org/

https://www.facebook.com/LieUtopie

https://www.instagram.com/lieutopie/

 

Le projet

Dans la dynamique d’offrir une alimentation saine et varié à des publics précaires, nous souhaitons réalisons des bocaux de fruits et légumes issus d’invendus de distributeurs et/ou de producteurs.
La circularité de la démarche est primordiale pour réduire au mieux la dépense énergétique et le gaspillage.
Pour cela nous avons lancé une collecte de bocaux qui sont ensuite stérilisés par une association en local. Puis pour s’assurer des conditions d’hygiène et de sécurité nous souhaitons louer des ateliers de transformation présent sur le territoire et organiser des demi-journées de transformation d’invendus, animé par une équipe permanente aidé de bénévoles intéressés par l’apprentissage des techniques de stérilisation et des recettes possibles. Ces bocaux seront ensuite vendus à prix abordables à des publics précaires, au sein de notre épicerie pour commencer.
Les invendus quant à eux sont issus de producteurs ou de distributeurs locaux et ils sont le plus souvent récoltés à vélo électrique.
De plus, avec le projet de la ferme de Sarliève nous pourrons à terme, transformer notre propre production.


RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL