Tout est en règleS!

de Sonya Singh

Santé  Prévention  Education  Solidarité 
482 votes

"Ce projet vise à améliorer la santé menstruelle des étudiant.es par une distribution gratuite de protections périodiques réutilisables."

Ville

Lyon

Qui porte le projet ?

Nous sommes 4 étudiantes en Master 2 Sciences de l’Education et Actions de Santé Publique avec des parcours d’infirmières, sage-femme et en psychologie. Nous nous sommes rejointes sur une volonté commune de mettre en lumière un problème de santé publique associé à notre intérêt pour la cause étudiante, féminine et écologique.

En savoir plus

 

Le projet

Résumé du projet :
Objet du projet : sensibiliser les étudiant.e.s à l’utilisation des protections périodiques “alternatives” respectueuse de la santé
Zone d’intervention : Université Lumière Lyon 2 (campus Berges du Rhône à Lyon et Portes des Alpes à Bron)
Bénéficiaires : les étudiant.e.s de Lyon 2
Durée totale : de septembre 2020 à octobre 2021 (14 mois)
Coût du projet : 48 000€
Financement recherché : 3 000 €
Porteurs du projet : SINGH Sonya (responsable-0763128438), NGUYEN Julie, POIZAT Chérine, PERRAY Cynthia.

Cadrage conceptuel:
Informer les étudiants à propos de leur santé afin que ceux-ci puissent faire des choix libres et éclairés nous a paru opportun. Ils ont par ailleurs montré un grand intérêt pour notre projet d’information et de distribution de protections périodiques réutilisables. D’après une enquête réalisée par Le Monde en 2019, le budget annuel des protections jetables s’élève à 100 euros, ce qui représente une somme conséquente pour les étudiant.e.s.
Effectivement, au niveau national, plusieurs initiatives en faveur des étudiant.e.s ont été mises en place en corrélation avec l’annonce du gouvernement du 28 mai 2020 annoncée par la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité, Marlène Schiappa. A Strasbourg, par exemple, une distribution de kits menstruels réutilisables gratuits pour les étudiant(e)s a été mise en place par le Crous. Au niveau local, les étudiants de Lyon 1 ont pu bénéficier d’une distribution gratuite de cup ou de serviettes hygiéniques lavables, organisée par la mission égalité-diversité de l’Université Lyon 1.
Pour confirmer ce besoin, comprendre de manière plus précise les habitudes des étudiant.e.s et leurs connaissances sur les risques sur la santé nous avons élaboré un questionnaire à l’attention des étudiant.e.s de Lyon 1 et 2. Sur les 571 réponses obtenues, 63,9% étaient des étudiant.e.s de Lyon 2. Parmi ces étudiants de Lyon 2, ils sont 74,4% à être intéressé.e.s par d’autres types de protections menstruelles pour des raisons écologiques et pour protéger leur santé. Surtout, ils sont 90,4% à être intéressé.e.s par une action de distribution de protections alternatives gratuite.
Notre projet se destine à toutes les personnes menstruées de l’université Lyon 2. Il y a en tout 18 000 étudiantes. En revanche, tous ne pourront pas y avoir accès à cause des contraintes financières. Nous avons donc choisi de proposer aux étudiant.e.s de Lyon 2 de s’inscrire avant de venir récupérer leur kit pour des raisons de logistique et de facilité d’accès. Pour mieux répondre à cet enjeu de santé publique notre projet s’ancre sur la problématique suivante : “En quoi faciliter l’accès aux protections périodiques dites “alternatives” tout en sensibilisant les étudiant.e.s sur leurs représentations sociales et leurs connaissances, peut-il permettre de promouvoir la santé féminine et l’environnement ?”

Cadre logique:
L’objectif de notre projet est de sensibiliser les étudiant.e.s de Lyon 2 à l’utilisation des protections périodiques alternatives respectueuses de leur santé, par la mise en place de quatre objectifs opérationnels répondant à deux objectifs spécifiques:
--> Générer un changement de comportement/d’habitudes chez les étudiant.e.s en :
- 1/ Brisant les tabous en organisant une communication à grande échelle en lien avec les institutions.
- 2/ Informant sur l’utilisation, l’aspect éco-responsable et sanitaire des protections alternatives.
--> Développer une meilleure accessibilité/visibilité des protections alternatives avec :
- 1/ La mise en place d’une distribution gratuite.
- 2/ L’accessibilité pour tous les étudiant.e.s de Lyon 2.

Résultats attendus : nous espérons générer une prise de conscience chez les étudiant.e.s de Lyon 2 suite à la mise en place de notre projet. Ils se rendraient compte de la possibilité d’utiliser d’autres protections périodiques. La distribution gratuite pour tous et la communication associée permettra un accès direct et un déclic pour changer les habitudes.

Activité principale :
Une distribution gratuite d’un kit au choix entre une cup ou un lot de 4 serviettes menstruelles alternatives. Cette dernière se fera dans les locaux du SSU de l’Université de Lyon 2 (à Portes des Alpes et aux Berges du Rhône). Elle aura lieu en septembre ou octobre selon le calendrier universitaire de l’année 2021/2022.
Les partenaires concernés sont l’association Gaélis, le SSU de Lyon 2, notre fournisseur Le Point Green (entreprise lyonnaise).
Nous évaluerons l’action par un questionnaire en ligne suite à la distribution comprenant cinq dimensions : la visibilité du projet et sa pérennisation, les représentations sociales des étudiant.e.s menstrués, l’impact éco-responsable de l’action et la prise de conscience des enjeux sur la santé féminine.

Contraintes et risques du projet :
Parmi les contraintes du projet, nous pouvons noter des limites budgétaires allouées par les différents organismes dispensant des subventions : ainsi, bien que la distribution s’adresse à tous, l’ensemble des 18 000 étudiant.es ne pourra pas en bénéficier. Concernant les moyens humains et matériels, nous aurons besoin de l’aide de nos partenaires, sans lesquels une action d’une telle envergure ne serait pas possible. De plus, la distribution s’adressant aux personnes menstruées, les autres étudiants risquent de trouver cette action “injuste”. Enfin, avec l’apparition de la covid-19 et ses restrictions sanitaires, le risque est de ne pas pouvoir effectuer la distribution de manière physique et dans des conditions optimales.

Montage financier du projet :
Le coût de notre projet est de 48 000 euros. Ainsi, les financeurs potentiels de notre projet sont la CVEC de l’Université Lyon 2, l’Université Lumières de Lyon 2, et la Smerra par l’appel à projet l’Agitateur.

Acteurs du projet:
Nos partenaires ont des rôles de soutien, d’accompagnement, de communication et sont primordiaux dans l’avancée de notre projet, et dans sa mise en pratique. Les bénéficiaires de notre projet, les étudiant.e.s de Lyon 2, seront invités à récupérer leur kit de protections réutilisables et à échanger autour de l’action sur les réseaux sociaux.
Partenaires principaux : Nos deux partenaires principaux sont l’Université Lyon 2, à travers Me. Morin-Messabel Christine (référente Égalité à Lyon 2), Me. Fournel Carole (responsable du service Vie étudiante à Lyon 2) et Me. Mattafiri Virginie (référente vie étudiante à Lyon 2) ainsi que Gaelis (association étudiante lyonnaise). Gaelis est une association loi 1901, à but non lucratif. Elle a été fondée en 1993 et a pour but de fédérer la majorité des associations et des élus étudiants de Lyon. Les principaux objectifs de Gaelis sont de promouvoir, représenter, défendre les droits et intérêts matériels et moraux des étudiants. Il se sont engagés pour assurer le suivi et la gestion une fois le projet réalisé. Ces deux partenaires agiront avec nous lors des phases de diagnostic, d’action et tout au long du suivi du projet.
Autres partenariats : D’autres partenaires seront impliqués dans notre projet : Me. Julienne Delphine, chargé de mission égalité à Lyon 1, qui nous a parlé de son projet quasi similaire lors de la phase de diagnostic, qui a débuté en septembre 2020. Le SSU de Lyon 2 collabore également avec nous en tant que partenaire indirect pour le soutien logistique notamment lors de la phase d’action de notre projet. L’université Lyon 2 nous aidera également pour relayer l’information par mail aux étudiant.e.s. Enfin, notre fournisseur, le Point Green, entreprise lyonnaise, sera présent également lors de la phase d’action, pour la fabrication et la distribution des protections alternatives.

Perspectives à long terme:
A terme, nous souhaitons faire perdurer ce dispositif de distribution de protection menstruelles dites alternatives à destination des étudiant.es de première année. Nous souhaiterions que la distribution ait lieu chaque année au moment de l’inscription à l’Université. Chaque étudiant.e aurait la possibilité d’obtenir un kit qu’il/elle serait libre de récupérer ou non. Ce kit pourrait aussi être récupéré plus tard, au moment de la découverte du campus par exemple. Nous souhaiterions que nos partenaires s’investissent chaque année pour faire perdurer le dispositif et ainsi faire en sorte qu’un maximum d'étudiant.es y aient accès. Nous pensons en particulier à l’association étudiante Gaelis qui serait susceptible de reprendre le projet afin de le pérenniser. Nous souhaitons également trouver de nouveau financement avec pour perspective de promouvoir ce dispositif auprès d’autres universités lyonnaises.


RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL