PSIEE

de Alice Tourancheau

Santé  Prévention  Solidarité 
1 vote

"Effectuer une intervention solidaire en ergothérapie à Madagascar, en partenariat avec des associations ou des structures locales. "

Ville

Montpellier

Qui porte le projet ?

L'association PSIEE (Projet de solidarité internationale des étudiants ergothérapeutes) regroupe des étudiants en 2ème année d'ergothérapie de différents Instituts de Formations de France. L'objectif est de monter un projet de solidarité internationale pour favoriser un échange de pratiques ergothérapiques à l'international.

En savoir plus

https://www.facebook.com/psiee2020/

https://www.instagram.com/psiee2020/?hl=fr

 

Le projet

L'ergothérapeute est un professionnel du secteur paramédical ayant pour objectif d'offrir le maximum d'autonomie et d'indépendance à une personne en situation de handicap. Pour cela, il met en place et effectue un plan de rééducation, de réadaptation, de réhabilitation et/ou de réinsertion (sociale, scolaire, professionnelle...) adapté à la personne, en tenant compte de son environnement et ses activités. Il peut également préconiser et réaliser des aides techniques ou des orthèses.
Notre objectif principal est d'effectuer une intervention solidaire en ergothérapie à Madagascar, en partenariat avec des associations ou des structures locales.
Nous avons également des objectifs sous-jacents :
- Réunir des étudiants ergothérapeutes de différents instituts de France pour travailler en commun sur un projet de solidarité internationale.
- Pérenniser le Projet de Solidarité Internationale des Étudiants Ergothérapeutes.
- Participer au développement de l’ergothérapie dans un pays en développement.
- Favoriser un échange de pratiques et de connaissances ergothérapiques à l’international.
- Favoriser un échange international et interculturel.
- Fournir du matériel à l'association malgache (matériel spécifique de réadaptation, aides techniques, jeux...)
La caractéristique principale est que c'est un projet solidarité internationale et non humanitaire. C'est-à-dire que ce n'est pas pour une notion d'urgence mais une action solidaire, plus préparée et réfléchie avec les partenaires locaux en amont, basée sur l’échange. Pour appliquer cela, le but est de trouver un partenaire local qui a une demande/un besoin spécifique et avec qui nous pourrons échanger et partager. Enfin, notre intervention sera viable sur le long terme, c'est-à-dire que nous ferons en sorte de ne pas créer de dépendance suite à notre intervention (par exemple, il est préférable de ne pas envoyer de matériel qu'ils n’auraient pas forcément la possibilité de réparer, nous créerons le plus d'aides techniques possibles avec les produits locaux).


RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL